top of page

Mobilité douce : achète-t-on encore des vélos en 2023 ?

Le secteur de la mobilité douce a connu une forte croissance, portée par le fort engouement pour les vélos et trottinettes électriques. Cet enthousiasme est le fruit d’une évolution des mentalités depuis la crise covid et la mise en place d'initiatives gouvernementales. 

Sline met en avant dans une infographie, les tendances de ce secteur en pleine métamorphose.

1. La mobilité douce : en selle vers un avenir plus vert...

2. …qui fait la part belle aux nouveaux modes de consommation...

3. ...et répond aux nouvelles attentes des consommateurs

4. Les enjeux de la location pour les marchands du secteur

SOMMAIRE

1. La mobilité douce : en selle vers un avenir plus vert

Le 5 mai dernier, Élisabeth Borne présentait son nouveau « plan vélo », qui, en injectant 2 milliards d’euros dans la filière, a pour ambition  accélérer la démocratisation de l’usage du deux-roues en France d’ici à 2027. Il s'agit du troisième plan vélo lancé par Élisabeth Borne, après un premier en 2018 (en tant que ministre des Transports) et un deuxième en septembre dernier.

Ces différents Plans ont marqué la reconnaissance du vélo comme mode de transport à part entière avec un objectif de passer sa part modale de 3% à 9% d’ici 2024, puis à 12% en 2030.

Dans un contexte économique et environnement chahuté, où les crises des prix de l’énergie se succèdent les français se sont remis en selle : selon une étude menée par Ouest France, l'utilisation du vélo dans les grandes villes a connu une augmentation de 50% en 2020 par rapport à l'année précédente.

Cette tendance est confirmée par une autre source, Les Echos, qui rapporte une augmentation de 27% de l'utilisation des cycles entre 2019 et 2020. En 2021, les vélos représentaient 42% des moyens de transport, selon les chiffres de l'Observatoire du Cycle. De plus, le marché des trottinettes électriques a connu une croissance de 800% entre 2017 et 2021, avec des ventes record en constante augmentation. En effet, en 2022, il y a eu 480 000 trottinettes électriques vendues en France, ce qui porte le nombre d'utilisateurs de trottinettes électriques à 2,5 millions d'après une source de Paris-Île-de-France. Ces chiffres soulignent une évolution importante dans les habitudes de transport des Français, qui se tournent de plus en plus vers des modes de transport alternatifs.

🚲 Le VAE, porte étendard du secteurEn 2022, les ventes de vélos mécaniques ont plongé de 13 % en France. Pendant ce temps-là, son cousin électrique connaît une croissance de 12 %. La filière se tourne massivement vers l'électrique, qui touche un plus large public et rapporte davantage. Entre 2019 et 2021, le nombre de VAE vendus est passé de 400 000 à 700 000 et il devrait s’en vendre plus d’un million par an d’ici 2025. Concernant les vélos cargos, le besoin est estimé à 300 000 d’ici à 2027, ce qui signifie de passer de 11 000 vélos cargos vendus par an à 60 000 unités.

2. …qui fait la part belle aux nouveaux modes de consommation...

Le coup de pouce de l'État offrant 50 euros pour chaque réparation de vélo a eu un franc succès : près de deux millions de vélos ont été réparés en moins d'un an. Les Français prennent de plus en plus conscience de l'importance de la durabilité et de l'entretien de leur vélo pour préserver l'environnement et économiser de l'argent.

En 2022, le marché de la location de vélos se porte à merveille. En effet, elle poursuit sa croissance comme c’est le cas depuis plus d’une dizaine d’années. Cette année, Vélo & Territoire observe une augmentation de 11% de la pratique du tourisme à vélo, ce qui montre que de plus en plus de personnes adoptent le vélo comme moyen de transport ou de loisir. Parmi ces touristes à vélo, ils sont 12% à louer leur vélo. Selon une étude menée par Cleanrider, 80 % des utilisateurs de vélos en libre-service ne souhaitent pas posséder leur propre vélo, car ils préfèrent la flexibilité et la commodité de la location. Cette tendance devrait se poursuivre à l'avenir, car de plus en plus de villes investissent dans des programmes de location de vélos et d'autres solutions de mobilité durables pour améliorer la qualité de vie de leurs citoyens et réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Véligo : un succès qui confirme l’engouement pour la location de vélosSuccès aussi fulgurant qu’inattendu, Véligo a déjà séduit 65.000 Franciliens. Et le résultat est là : à l’issue de leur location, 39% d’entre eux achètent leur propre vélo électrique. Preuve que la Région a plutôt visé juste avec ce service lancé en 2019.

3. ...et répond aux nouvelles attentes des consommateurs

La location de vélos ou de trottinettes offre de nombreux avantages aux consommateurs. Elle permet de préserver leur pouvoir d'achat en répartissant les coûts du bien sur une période plus longue. De plus, la location offre la flexibilité de tester le bien avant de l'acheter et permet donc d’accompagner les consommateurs dans des décisions d’achat plus éclairées. En outre, la location peut également contribuer à la durabilité en prolongeant la durée de vie des biens et en réduisant les déchets produits dans le secteur. Enfin, dans les grandes villes, la location peut offrir un esprit tranquille et une liberté, évitant ainsi les tracas liés à la propriété, tels que le vol et l'entretien des biens.  En somme, le vélo est bon pour l’environnement, pour la santé et pour les finances des particuliers et des entreprises.


Selon une étude récente, 84 % des employés se déclarent fiers et reconnaissants envers leur entreprise pour son engagement en faveur du vélotaf. Le vélotaf présente de nombreux avantages pour la santé des employés. En effet, 75 % d'entre eux affirment être moins stressés grâce à cette pratique, tandis que 63 % se sentent en meilleure forme physique.

4. Les enjeux de la location pour les marchands du secteur

Face à l’engouement pour la location dans la mobilité douce, les marchands  se structurent pour répondre à la demande croissante. Mais le passage de la vente ponctuelle d’un bien à la distribution d’un service dans la durée embarque de nombreux défis pour les distributeurs, les assembleurs ou les fabricants de vélo qui souhaitent prendre le virage de l’économie d’usage :

  • Un contexte moins favorable : après de très belles années post-Covid, les marchands doivent gérer maintenant faire face à des stocks qui ont du mal à s'écouler et une demande.

  • L’expérience client : pour qu’elle soit simple, fluide et transparente, il est nécessaire de proposer un parcours adapté à la location qui permettra à un client de personnaliser son offre en termes de durée par exemple, mais aussi d’y adjoindre les services complémentaires qui lui offriront le degré de flexibilité et de liberté qu’il désire (assurance, maintenance / révision…)

  • L’assurance et la maintenance : afin de couvrir les risques inhérents à l’usage d’un vélo pendant la période de location (canne, panne, vol) , mais aussi de proposer un service de révision/ réparation, il est essentiel de s’entourer des bons partenaires et des bonnes offres

  • Le financement de cette activité locative : le lancement d’une offre de location est exigent en terme de trésorerie. Il peut-être intéressant de se pencher sur des solutions de financement (comme le leasing) qui permettent de préserver sa trésorerie tout en transférant les risques d’impayés à un acteur financier.

Pour lancer une offre de location sur votre site e-commerce ou magasin de vélos ou trottinettes électriques, n'hésitez pas à prendre rendez-vous avec l'équipe Sline.

LOUEZ L'ESPRIT LIBRE

Découvrez nos dernières publications 🤩

Tendances

La location : une solution durable pour rebooster le marché du vélo ?

Tendances

Économie de la fonctionnalité, la tendance consommation pour 2024

bottom of page